L’aboiement du chien est une réaction tout à fait naturelle et normale. C’est une expression et un mode de communication chez cet animal de compagnie.

Par contre, l’aboiement devient anormal lorsque le chien aboie tout le temps, sans cesse et parfois même sans raison apparente. Cet aboiement excessif est un comportement pathologique qui finit non seulement par vous déranger, mais par agacer vos voisins aussi, notamment la nuit.

Mais il faudra toujours avoir à l’esprit qu’un aboiement incessant n’est jamais fortuit et peut s’assimiler à une plainte, à un avertissement, à une demande, destiné à attirer votre attention ou à traduire simplement différents sentiments stressants pour le chien comme :

  • La peur, le stress, l’angoisse, la phobie
  • L’ennui
  • La frustration

Mon chien aboie tout le temps : que faire ?

Nous pouvons apprendre à un chien à ne pas aboyer ou à aboyer sur commande. Avant d’opter pour des outils divers conseillés à cet effet, il existe des solutions multiples pour apprendre à un chien à ne pas aboyer, et la plus fiable reste, bien évidemment, l’éducation et le dressage.

 

Avant cela, il faudra aussi observer régulièrement son chien afin d’essayer de comprendre pourquoi il aboie sans cesse dans le but  de préconiser une méthode idoine susceptible de limiter les comportements névrotiques du chien.

Nous vous présentons ici 7 solutions à suivre pour parvenir à apprendre au chien à ne pas japper à tout moment et sans raison apparente.

 

  1. Apprendre d’abord à mon chien à aboyer sur commande

Les raisons qui incitent le chien à aboyer sans arrêt sont souvent la peur, l’anxiété, le stress, la solitude ou la volonté d’attirer votre attention. Avant de vouloir éliminer ce comportement gênant, il est important de penser d’abord à lui enseigner à aboyer sur commande. Voici comment le faire en 03 étapes seulement:

  • Quand il commence à aboyer spontanément, incitez-le à aboyer davantage en lui disant : aboie !”. Quand il se tait, récompensez le même ordre encore. Recommencer plusieurs fois de suite. S’il se met à aboyer sur votre commande, récompensez-le avec une friandise méritée.
  • S’il a bien acquis cet ordre d’aboyer, dites-lui “silence !”. Répétez « silence ! » à chaque fois qu’il continue à aboyer et quand il se tait, donnez-lui une récompense. Ce qui va donner à la longue: “aboie !” et le chien aboie donc, récompense, puis “silence !” et le chien se tait, donc, récompense.

Votre chien doit cesser d’aboyer, même quand ce n’est pas vous qui avez déclenché les aboiements. N’oubliez pas de continuer à récompenser encore un certain temps l’arrêt des aboiements !

  1. Habituer votre chien aux stimuli

La meilleure façon de désensibiliser votre chien au stimulus qui le fait aboyer est de le rapprocher de lui, à une distance de sécurité pour le chien, afin qu’il s’habitue et qu’il comprenne que cette « chose » ne présente aucun danger.

A ce niveau, mettez-le en situation de confiance en lui parlant gentiment et en lui offrant des friandises.

A chaque fois que vous le rapprochez un peu plus du stimulus, donnez-lui des friandises car le but de cette technique est d’associer le stimulus à une chose positive pour le chien (friandises), ce qui diminuera le stress. Si le stimulus se déplace hors de la vue, arrêtez d’en donner.

Exemple : lorsqu’il aboie sur d’autres chiens.

  • Demandez à un ami avec un chien de s’éloigner assez loin de sorte que votre chien n’aboie pas sur l’autre chien.
  • Lorsque votre ami et son chien sont en vue, commencez à le récompenser.
  • Arrêtez de le nourrir dès que votre ami et son chien disparaissent de sa vue.
  • Répétez plusieurs fois ce processus.
  1. L’éloigner de la source de tentation

Lorsque votre chien aboie pour une situation bien déterminée, éloignez-le carrément de la source qui le motive à aboyer pour réduire son envie.

Exemple : lorsqu’il aboie sur les passants

  • S’il aboie sur des personnes ou des animaux passant par la fenêtre du salon, vous pouvez facilement gérer son comportement en fermant les rideaux ou en déplaçant votre chien dans une autre pièce.
  • S’il aboie sur des passants quand il est dans la cour ou le jardin, faites le rentrer dans la maison.
  1. Le distraire pour l’empêcher d’aboyer

Lorsque votre chien commence à aboyer, donnez-lui l’ordre de faire quelque chose qui le déconcentrera du stimulus comme, par exemple, « aller se coucher dans son panier », « vas chercher la balle »…

Exemple : quelqu’un sonne à la porte (cet exercice se fait en connivence avec un ami)

  • Quand quelqu’un sonne à la porte et qu’il commence à aboyer, dites-lui « silence ! », « va coucher ! » ou « au panier !».
  • Ouvrez la porte pendant qu’il est dans son panier. S’il se lève ou aboie encore, refermez immédiatement la porte. Ordonnez-lui de se taire.
  • S’il obéit, récompensez-le. Refaites une autre tentative.
  • Répétez jusqu’à ce qu’il reste tranquille pendant que la porte s’ouvre.
  • Ensuite, récompensez-le chaque fois qu’il reste à sa place lorsque l’on sonne à la porte.

 

  1. Initier le chien aux autres personnes et autres situations

Il y a des situations qu’il faudra créer dès son plus jeune âge pour l’y habituer. A la maison d’abord, pensez à inviter des personnes et à le familiariser avec la présence d’autrui, puis dehors, lors de promenades. De même, initiez-le aux situations quotidiennes (bruit, circulation, foule,…) de manière à ce qu’il ne développe aucune phobie et ne soit pas du genre craintif naturel.

  1. Faire de l’exercice, des jeux et des sorties

Un chien peut également aboyer ou faire des dégâts chez vous lorsqu’il s’ennuie ou se sent négligé.  Il faudra alors penser à lui organiser des balades quotidiennes ou le sport du chien pour dépenser le surplus d’énergie et le stress.

L’aboiement excessif peut s’agir aussi d’une demande d’attention. Dans ce cas de figure, il est conseillé de ne jamais se plier à ses volontés car vous l’inciterez à aboyer de plus en plus. Au contraire, quand il abuse d’aboiements, ignorez-le ou isolez-le dans une autre pièce.

La règle générale dans l’éducation du chien est qu’il doit comprendre, dès son plus jeune âge,  que c’est vous qui décidez quand le sortir ou quand jouer avec lui.

Il ne sert à rien non plus de le crier ou de le hurler, ce qui ne fera qu’exciter votre compagnon.

Bon à savoir :

Pour éviter que votre chien n’aboie toujours en votre absence, évitez de lui faire la fête quand vous entrez à la maison ou quand vous le quittez. A votre arrivée, ignorez  votre chien et ne faîtes pas de chaque retour une célébration. Lors d’un départ, ne dites jamais au revoir à votre animal. Cela aura en effet tendance à pousser votre chien à aboyer jusqu’à votre retour.

  1. Ce qu’il ne faut pas faire

Il faut apprendre à votre chien à comprendre “silence !”. Il ne sert absolument à rien d’user de méthodes répressives et punitives. Plusieurs méthodes sont envisageables.

Si votre chien commence à aboyer, ou vous sentez qu’il est sur le point de le faire, vous dites simplement “silence !”. Vous lui proposez une friandise-récompense. Il faudra vous tenir à la ligne de conduite efficace sur le long terme selon laquelle s’il s’arrête d’aboyer, il obtient la friandise, s’il continue, elle lui sera refusée. Il ne faut jamais :

  • Le frapper : c’est un geste violent, injuste et dévalorisant pour le chien. Cette attitude risque aussi d’être contre-productive et de renforcer surtout ses peurs et ses phobies.
  • Lancer un objet dans sa direction : c’est aussi un comportement à bannir puisque le chien ne comprendra jamais l’utilité de ce geste. Bien au contraire, il pourra interpréter cette banalité comme une invitation au jeu.

Si les aboiements persistent avec tous ces exercices, n’hésitez pas à consulter un spécialiste du comportement animal ou un vétérinaire.

LEAVE A REPLY