La propreté constitue une notion proprement humaine. De règle générale, cette notion s’assigne des règles précises destinées à respecter les critères de propreté.

Pour le chien, “être propre” signifie juste « ne pas faire ses sous lui », dans son « lieu de couchage », « là où il mange et boit»…

Nous l’avons vu dans la précédente fiche, l’éducation du chien à la propreté consiste en l’apprentissage d’un ensemble d’astuces qui vont le conditionner à respecter les règles élémentaires d’hygiène, c’est-à-dire évacuer ses déjections (urine et selles) à l’extérieur de l’habitation, et si possible, à l’endroit que nous aurons choisi pour lui. Cette éducation se résume donc à apprendre au chien à faire ses besoins naturels au bon endroit désigné à la maison et dehors au bon moment pendant la promenade.

De prime abord, cela peut paraitre aisé et à la portée de tous. Cependant, il faut faire attention à ne pas le faire n’importe comment, d’une façon anarchique et sans méthode précise déjà expérimentée ou selon certains préjugés avérés faux, car cela risquerait non seulement de ne donner aucun résultat mais pire encore, de mettre le chien en danger.

Pour mieux vous orienter et vous soutenir dans cette tâche qui nécessite patience et persévérance, nous allons vous citer ci-dessous les erreurs les plus importantes à ne pas faire pendant la phase d’apprentissage de la propreté à votre chien.

 

Erreur n°1 : 

Nourrir le chien à des horaires réguliers

Il faudra d’abord commencer à apprendre au chien à se nourrir à des horaires fixes. En observant et surveillant le quotidien de votre chien, vous finirez par connaitre les horaires qui lui conviennent le plus. Il est bien entendu évident que si vous choisissez de nourrir votre chien à des horaires fixes, vous l’aiderez à faire ses besoins à des heures précises que vous finirez par enregistrer vous-même.

Erreur n°2 : 

N’utilisez ni journaux, ni alèses

Habituer son chien à faire ses « commissions » sur des journaux étalés à même le sol (méthode du papier journal) est une erreur fatale et une véritable perte de temps puisque, par manque de cohérence, le chiot parviendra difficilement à discerner les rôles du journal, de la litière et de l’extérieur. Ainsi, cette méthode sera assimilée dans le subconscient de l’anima comme une permission à faire ses besoins uniquement à la maison.

Cette méthode n’est pas recommandable puisque même si elle peut sembler pratique, facile et hygiénique au début, elle freine et biaise cependant considérablement l’apprentissage de la propreté.

Si vous souhaitez apprendre au chiot à acquérir la propreté et une bonne insertion en famille, il faudra l’initier à reconnaitre les deux endroits réservés à cet effet, à savoir un coin à la maison et l’espace choisi dehors.

Erreur n°3 : 

Ne jamais taper ou crier son chien

Nous avons tous un jour entendu dire que pour se débarrasser de cette mauvaise habitude du chiot à faire ses besoins n’importe où à la maison, il est recommandé de le punir en le prenant par la peau du cou et de mettre le museau dans ces excréments : c’est une erreur monumentale. Ne mettez jamais  la truffe du chiot dans ses déjections car cette pratique est répugnante et avilissante, surtout que l’animal ne comprendra pas du tout pas votre réaction. Il ne faut jamais punir ou même gronder son chien quand il a fait ses besoins sur le parquet.

Lorsque votre chiot fait pipi ou caca au sol de votre maison, vous avez le droit d’être en colère et déçu, c’est légitime et humain, mais vous ne devez en aucun cas le faire comprendre ou le faire ressentir à votre animal en le corrigeant physiquement. Non seulement cette technique choisie ne sert à rien mais elle peut faire plus de mal que de bien, puisqu’elle détruira, d’une part, le lien de confiance établi entre vous deux et installera une peur qui pourra ralentir considérablement le processus de l’apprentissage, d’autre part.

Pour apprendre la propreté à son chiot, la seule et l’unique force est de réussir à établir une relation de confiance entre vous et l’animal.

Erreur n°4 : 

Après l’accident, emmenez-les dans son coin toilette

Après un accident, prenez votre chiot et emmenez-le dans son coin toilette en lui faisant comprendre de manière punitive qu’il doit se libérer à cet endroit. Sensible aux intonations de la voix, le chiot comprendra sa bêtise et le message qui lui est véhiculé par son maitre. 

Erreur n°5 : 

Organiser des balades à des heures fixes de la journée

Sortir son chien plusieurs fois par jour pour apprendre la propreté est quasiment inutile. Par contre, si vous désirez avoir un chiot propre rapidement, il est conseillé de le sortir régulièrement et à des heures fixes.

Erreur n° 6 : 

Nettoyer les excréments devant son chien

     (Oui, DEVANT le chiot !)

Une autre erreur, souvent commise par de nombreux éducateurs canins et reproduite par le maitre, souvent par ignorance ou parfois par inadvertance, est de penser qu’il ne faut jamais nettoyer les besoins devant son chiot par peur qu’il reproduise ces accidents pour attirer l’attention de son maître. Il est maintenant prouvé que c’est une allégation totalement fausse et demeure un vieux mythe qui a été trop longtemps entretenu.

Par contre, quand vous nettoyez les besoins devant votre chiot, faites simplement attention à ce que la serpillère qui est en mouvement ne soit pas perçue par votre chiot comme une invitation au jeu. Si votre chiot continue avec insistance à réagir à cette stimulation, alors, dans ce cas, mettez-le dans une pièce sécurisée  et nettoyez tranquillement.

Erreur n°7 : 

Choisissez un nettoyant adéquat

Pour nettoyer les déchets naturels du chiot, il est surtout fortement déconseillé de ne pas utiliser un nettoyant (détergent) à base d’ammoniaque ou une eau javellisée, car cela incite l’animal à se rendre de nouveau sur cette zone pour éliminer, sachant que l’ammoniaque contenue dans ce produit nettoyant est fortement assimilée à l’ammoniaque que compose son urine

.L’idéal serait de choisir des produits spécialisés et réservés à cet effet.

Erreur n°8 : 

Evitez-lui les méchancetés irréfléchies

Jeter sans scrupules un objet en direction du chiot pour le contraindre à  cesser de se soulager sur le sol de la maison est une méthode traumatisante et dévastatrice car votre chiot comprendra que c’est le geste lui-même qui est puni et non l’endroit où ce geste est exécuté. Le chiot commencera alors  à vouloir cacher ses excréments de plusieurs façons possibles, pensant qu’ils sont à l’origine de la réprimande infligée par son maitre. Pis encore, il essayera de d’efforcer à se retenir par peur, ce qui peut engendrer des gros problèmes de santé. 

 Erreur n°9 : 

Evitez de le confiner

Une zone de confinement à l’intérieur de la maison est souvent utilisée par un grand nombre de propriétaires. Vous devez établir une zone de vie pour votre chiot et de préférence confinée pour l’empêcher de faire ses besoins dans un autre endroit de la maison, c’est la clé d’un apprentissage réussi.

Erreur n°10

Votre autorité reste intacte

Considérer les accidents du chiot comme un manque d’autorité de votre part est une erreur d’appréciation. Croire à cette fausse idée reçue est comme corriger un bébé humain qui vient de déféquer dans sa couche parce qu’il ne vous respecte pas.

 

Conclusion

Quand vous apprenez la propreté à votre chiot, rappelez-vous qu’il est complètement novice. Ce n’est pas la même chose avec un chien adulte, la procédure est un peu différente, votre chien a peut-être pris des mauvaises habitudes quand il était chiot, il faudra alors rectifier cela.

Soyez patient, persévérant et encourageant.

BONNE CHANCE !

LEAVE A REPLY