Découvrir que son chien à « déguerpi » de la maison en rentrant du travail ou après les courses est une désagréable surprise fort angoissante. S’il ne reçoit aucun appel téléphonique de personne ou d’organisme l’invitant à venir récupérer son clébard errant, le maitre se retrouve souvent désemparé et désorienté devant cette situation qui l’interpelle à entreprendre immédiatement des recherches parfois longues et sans résultat, de surcroit encore, au détriment d’obligations professionnelles parfois contraignantes.

La mobilisation d’énergie, de temps et d’interventions rendent cet acte souvent appréhendé par les maitres qui, à leur grand dam, ne connaissent pas ou ne respectent pas les consignes nécessaires pour éviter de pareilles préoccupations embarrassantes.

Mais nous devons nous interroger pourquoi ce changement soudain de comportement ? Que faire pour y remédier ?

Nous vous présentons dans le présent article les raisons qui motivent votre chien à fuguer et surtout que faire pour régler ce problème.

Qu’est-ce qu’un chien « fugueur » ?

Par définition, un chien fugueur est un chien qui s’aventure hors de son territoire habituel sans l’autorisation de son maître.

Il est cependant important de faire la différence entre fugue et un refus de rappel.

La fugue est en soi une véritable fuite (évasion) qui consiste, pour le chien, à quitter intentionnellement son gite et son environnement pour une escapade en solitaire, en passant en dessous de la clôture en creusant un trou ou par-dessus en la sautant carrément, ouvrir les portes ou passer le portail, ou alors  dès qu’il n’est pas en laisse. Quant au refus de rappel, c’est un refus d’obéissance du chien de revenir vers son maitre lorsque celui-ci lui en intime l’ordre pendant une ballade. Dans ce deuxième cas de figure, si vous n’arrivez plus à lâcher votre chien par peur qu’il ne revienne pas, nous vous exhortons à consulter la fiche intitulée « comment apprendre le rappel à votre chien »

La fugue d’un chien ne représente pas un problème d’éducation, même si c’est une notion qu’il doit acquérir durant l’enseignement éducatif, mais plutôt un trouble du comportement facilement corrigible comme toutes les autres mauvaises habitudes observées chez certains chiens.

Il convient aussi de rappeler que certaines races, tels que les chiens de chasse habitués à partir en quête d’une proie, sont plus prédisposées à la fugue que d’autres.

Pourquoi mon chien fugue-t-il ?

La fugue peut être motivée par plusieurs facteurs qu’il convient d’identifier afin de pouvoir agir en conséquence, d’une manière rationnelle et efficace. Ainsi, un chien peut fuguer pour les raisons suivantes :

  1. Votre chien s’ennuie et manque de sorties

Même si le chien a accès à un jardin spacieux, le chien qui n’est pas suffisamment sorti est plus prédisposé aux fugues répétées. Par ailleurs, les statistiques ont montré que 90% des causes de ce comportement sont dues au fait que le chien n’est pas promené suffisamment et régulièrement.

Vous devez savoir que votre chien a besoin de sortir quotidiennement minimum 30 minutes par jour. C’est un besoin social. En plus, le chien préfère découvrir le monde extérieur en compagnie de son maitre. La sortie, qui ne peut jamais être substituée par l’existence d’un immense jardin ou un appartement suffisamment spacieux qui finira très vite par l’ennuyer, lui permettra, quant à elle, de se dépenser, de sentir toutes les odeurs étrangères à son milieu habituel, ainsi que celles laissées par ses congénères. Privé de sorties régulières et confiné trop longtemps à la maison, votre chien finira par « déprimer » et donc décidera, seul, d’aller se promener pour répondre à son besoin de découverte du monde extérieur.

Alors, un conseil : profitez-en et faites-lui plaisir pour son bien-être.

  1. Votre chien est excité sexuellement

Votre chien peut fuguer également par besoin sexuel : il peut sortir pour aller à la recherche d’une chienne en chaleur. Si vous souhaitez à mettre fin à ce comportement que vous ne pouvez contrôler régulièrement, vous pouvez procéder à sa castration qui pourrait limiter considérablement son instinct sexuel.

  1. Votre chien va à la rencontre d’autres congénères

Le chien fugue également lorsqu’il est tenté par des rencontres régulières avec ses congénères, c’est un besoin très important pour le chien qui lui permettre de renforcer ses codes canins et d’entretenir une socialisation future et structurée.

  1. Votre chien a faim 

Le chien fugue également lorsqu’il a faim. Il ira fouiller dans les poubelles ou finir les gamelles des congénères voisins. Pour y remédier,   pensez à lui fractionner sa ration quotidienne en plusieurs repas et si possible à des horaires complètement variables.

  1. Le cas des chiens de chasse ou des chiens avec un instinct prédateur

Si vous avez un chien de chasse ou un chien avec un très fort instinct prédateur, il existe plusieurs techniques qui pourront vous aider à limiter cet instinct, sans toutefois l’éliminer totalement.

  • Proscrire tous les jeux de lancés (balles, bâtons, frisbee) car cela renforce l’instinct de poursuite de votre chien.
  • Travailler avec votre chien le pistagepar exemple afin de l’habituer à utiliser cet instinct, mais de manière contrôlée, tout en restant assidu et cohérent.

 

Résumé des causes de fugues chez le chien:

En résumé, le chien peut fuguer pour les raisons suivantes :

  • parce qu’il s’ennuie.
  • parce qu’il souffre d’un trouble du comportement : angoisse de séparation, syndrome d’hyperactivité et d’hypersensibilité (HS-HA), et de troubles de l’attention.
  • parce qu’il a peur, notamment des bruits environnants.
  • parce qu’il a envie de rejoindre d’autres chiens ou une femelle en chaleur se trouvant dans les parages.
  • parce qu’il manque d’exercice physique.
  • parce qu’il a faim et doit donc se mettre en quête de nourriture.

Les différentes solutions

Afin de corriger un comportement fugueur, il faut :

  1. Organiser la marche en laisse

Si vous avez envie que votre chien soit épanoui, prenez du temps pour vous occuper de lui et faire que votre relation soit plus harmonieuse.

Si c’est un chien qui a l’habitude de tirer sur la laisse lors des promenades, commencez d’abord à lui « apprendre à marcher en laisse » sans tirer et à obéir à vos commandes pour rendre les ballades plus agréables et assimilées à de purs moments de plaisir pour le chien et son maitre. Vous pouvez consulter notre fiche réservée à cet apprentissage de base.

Une fois cet ordre acquis, sortez-le très souvent en lui donnant l’occasion de courir et de jouer librement afin de se dépenser, d’explorer les lieux et d’extérioriser le surplus d’énergie

  1. Faites-lui aimer l’activité dans le jardin

Quand votre chien fait une bêtise, il ne faudra jamais le sortir dans le jardin en guise de punition, car il assimilera cet espace, pourtant convivial, à un isoloir de correction. N’adoptez jamais non plus la même attitude lorsque vous allez au travail ou lorsque vous devez vous absenter. Bien au contraire, vous devez l’accompagner dans le jardin pour jouer avec lui, en utilisant ses jouets préférés et en lui manifestant beaucoup d’amour et de disponibilité afin de renforcer le plaisir d’être dans cet endroit attenant à la maison. Le jardin deviendra ainsi un haut lieu de villégiature et de distraction pour le chien.

En clair, les chiens fuguent par manque d’activité, donc combler cette déficience en organisant des balades, des séances de jeux et les temps de complicité et d’intimité avec votre canidé.

3. Utilisez les produits anti-fugues

Les fabricants d’accessoires pour chiens se sont également penchés sur les problèmes de fugue. Ainsi, il existe aujourd’hui plusieurs solutions, individuelles ou d’aménagement.

A.   Changez les dimensions et le modèle des clôtures classiques

             

Il est tout à fait naturel qu’un chien soit tenté d’aller explorer les alentours de son environnement si son territoire n’est pas correctement délimité. Pour ce faire, offrez-lui un environnement sécurisé et adapté en renforçant les clôtures, en les rehaussant si le chien saute par-dessus ou au contraire de les enterrer davantage si ce dernier fait des trous.

B.   Les clôtures sans fil

Ces modèles de clôtures sont équipées d’un système de radio et d’un collier à stimulation sonore et/ou électrostatique. Le principe en est simple de fonctionnement : la zone de territoire autorisé est délimitée par des capteurs en contact radio avec le collier du chien. Celui-ci s’active dès que le chien sort de ce territoire, soit par l’émission d’un bruit d’alerte, soit par l’émission d’une stimulation électrostatique.

Il existe à ce jour différents modèles pouvant fonctionner soit à piles soit sur batterie rechargeable. Il vaut mieux opter pour un modèle de collier comportant plusieurs niveaux de stimulation afin de respecter la sensibilité et le bien-être de chaque animal. Bien sûr, tous les colliers sont étanches afin de garantir une sécurité maximale.

 

Les démarches thérapeutiques

La meilleure méthode pour corriger un comportement non souhaité chez un chien est la méthode positive qui consiste, pour rappel, à ne jamais punir un chien, quelle que soit la bêtise faite.

Un chien fugueur nécessite un apprentissage ou un réapprentissage afin de changer ce comportement indésirable. Voici quelques conseils :

  • Ne jamais le laisser isolé par peur de la fugue. Il risquerait aussi de se transformer en chien destructeur.
  • Lui faire aimer son territoire en jouant avec lui au maximum dans ce périmètre pour ne pas s’ennuyer.
  • Organiser régulièrement des sorties quotidiennes pour sociabiliser l’animal, tout en lui offrant aussi un moment de complicité et d’intimité avec son maître.
  • Promener le chien pour découvrir les autres odeurs que celles de son environnement immédiat (maison, jardin…), et lui apprendre aussi à apprécier une délimitation de son territoire qui peut dépasser parfois le périmètre de son quartier.

 

Remèdes selon le trouble observé :

  • En cas de peur : la marche en laisse doit se faire très souvent pour réconforter et rassurer le chien. Cet exercice servira à l’habituer progressivement aux bruits extérieurs et autres stimulus parfois trop stressants. A chaque fois que vous sentirez votre chien excité ou qu’il a peur, offrez-lui une friandise afin de détourner son attention. (voir notre fiche sur la « apprendre à votre chien la marche en laisse »).

 

  • En cas d’ennui ou de manque d’activité : Comme la marche en laisse, réservez souvent des promenades à votre chien et laissez-le dépenser son énergie en courant et en l’amusant avec ses jouets préférés. Vous pouvez également l’inscrire à des concours d’agilité.

 

  • En cas d’angoisse de séparation : habituez progressivement votre chien à votre absence s’il est trop attaché à vous. d’absence. (voir notre fiche sur la « apprendre à votre chien à rester seul »)

 

  • En cas de besoin sexuel : la castration reste la solution privilégiée.

 

  • En cas de faim : pensez à lui distribuer sa ration quotidienne en plusieurs repas que vous pourrez lui donner à des heures non fixes, afin de varier les habitudes.

 

Bon à savoir

Avant de commencer toute intervention, il est préférable de  consulter d’abord un vétérinaire ou un comportementaliste canin afin d’éliminer toute maladie qui risquerait de passer inaperçue pour vous.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here