Les chiens et les chats sont des animaux merveilleux, doux et affectueux, mais chacun possède un caractère très différent de celui de l’autre. Le chien est un animal sociable tandis que le chat a la particularité d’être très indépendant.

Leur mode de fonctionnement est totalement différent dans plusieurs cas, et c’est pour cette raison que la cohabitation entre eux est difficile: quand un chat lève la patte c’est pour menacer tandis que le chien y voit une invitation à jouer. Quand un chien remue la queue c’est qu’il est content, alors que le chat remue la queue quand il est agacé. Un chat couché sur le flan est détendu alors que le chien y voit un signe de soumission…

Pour cela, leur éventuelle cohabitation doit s’effectuer sous « haute surveillance » car, si l’un des deux développe une obsession envers l’autre, il lui rendra la vie impossible. Un conflit peut éclater à tout moment entre eux au risque de faire des dégâts et même des victimes. S’ensuit alors une guerre sans merci : griffures, accès interdit à la gamelle, à la litière, au panier, échange de coups, de morsures, suite à quoi, les chats peuvent se retrouver mal en point après un harcèlement du compagnon chien, et l’inverse est également possible.

Vous avez marre de voir votre maison transformée en arène de combat, vous voulez les faire cohabiter ensemble dans la paix et la sérénité mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Nous allons vous aider à voir plus clair.

La méthode d’approche s’adaptera en fonction de l’ordre d’arrivée des 2 animaux à la maison : votre chien est-il le premier arrivé ou est-ce que c’est votre chat occupait déjà les lieux avant l’arrivée de votre chien.

 

Habituez votre chien et votre chat le plus tôt possible

La clé idéale pour une meilleure cohabitation se situe pendant les premiers mois de la vie du chien, c’est-à-dire pendant sa période de socialisation. En plus clair, pendant les trois premiers mois de la vie d’un chien, celui-ci enregistre dans son « subconscient » toutes les stimulations de son environnement, bonnes ou mauvaises, qui lui serviront, plus tard à l’âge adulte, de bases de données référentielles et de seuil de tolérance par rapport à tout ce qui l’entoure. Donc, vulgairement, nous dirons que toutes les situations que le chien risque de rencontrer à l’âge adulte ont déjà été inscrites préalablement dans son subconscient. Les spécialistes comportementalistes assimilent ce stockage à celui d’un disque dur d’un ordinateur.

Partant de ce postulat de base, nous pouvons donc avancer que si un chiot côtoie dès son plus jeune âge des chats, il les considèrera comme une espèce familière et un élément appartenant à son environnement. Néanmoins, il faudra toujours avoir présent à l’esprit qu’un chien, même s’il est habitué très tôt aux chats de la maison, aura envie d’en poursuivre certains en extérieur. Ne dit-on pas      « comme chat et chien ! ».

Par ailleurs, il est très compliqué de modeler et anticiper sur le caractère et le comportement d’un chat. Ce dernier peut avoir des comportements imprévisibles Cela restera donc une donnée variable d’un côté comme de l’autre, ce qui rend parfois la cohabitation difficile.

Il faut donc que les rencontres soient  régulières, positives et, si possible, contrôlées, particulièrement les attitudes du chat.

La muselière : une garantie de sécurité

Pour éviter toute mauvaise surprise lors de la première rencontre entre le chien et le chat, il faudra équiper d’une muselière car on ne pourra jamais prévoir la réaction d’un chien face à un chat. Le port de la muselière pour le chien pourra éviter pas mal de désagréments et d’incidents,  et cet accessoire peut être apaisant pour le maitre et sécurisant aussi pour le chat.

Cependant, un problème de taille peut survenir à ce stade préliminaire de la rencontre : Le chien a-t-il appris à porter la muselière ? Si non, il faudra lui apprendre et l’habituer positivement à la muselière Voici quelques conseils relatifs à « comment apprendre à votre chien le porte de la muselière ».

 

Comment apprendre à votre chien le port de la muselière

Les deux principaux avantages de la muselière sont :

  • Habituer son chien à la muselière permet de lui proposer des rencontres sans risques de blessures ou de morsures.
  • Habituer son chien à la muselière permet de sécuriser le vétérinaire, ou même vous, lors des diverses manipulations, notamment lorsqu’un chien est blessé ou a mal quelque part.

Les principales consignes d’apprentissage

  • Achetez une muselière Baskerville dont le modèle permet de donner des friandises au chien, même lorsqu’il est muselé.
  • Commencez à l’habituer à cet accessoire dans un endroit calme, que votre chien connait et où il se sent bien.
  • Pour un renforcement positif, présentez la muselière à votre chien et, à chaque fois qu’il la renifle et s’approche, donnez-lui une friandise.
  • Prenez une friandise dans votre main tout en mettant la muselière à votre chien, et dès qu’elle est sur son museau et essaie de se retirer, donnez-lui la friandise pour comprendre que cet objet lui apporte quelque chose de positif.
  • Les séances d’habituation ne doivent pas être trop longues mais elles doivent cependant être proposées très régulièrement.
  • Lorsque votre chien accepte de porter sa muselière, associez cela à quelque chose de très positif : une balade, une séance de jeu, etc.

 

Les consignes de sécurité pour une meilleure cohabitation

Si vous venez d’avoir un chien alors que vous avec déjà un chat ou l’inverse, qu’importe leur âge, leur caractère ou leur passé, il est impératif de mettre en place un ensemble de consignes de sécurité dont voici les dix plus importantes :

  1. Au début, il ne faut jamais laisser seuls votre chat et votre chien. Soyez toujours présent pour contrôler et gérer les éventuels débordements.
  2. Votre chien doit être obéissant à tous les ordres et les commandes que vous lui intimerez en cas de dépassement.
  3. Séparez les deux animaux lors des premiers jours/premières semaines de leur cohabitation : laissez le chien dans une pièce et le chat dans une autre pièce différente pour éviter une rencontre précoce et pour que les deux animaux se familiarisent avec les odeurs et l’espace de manière générale.
  4. Lors des rencontres, il faut penser à maitriser le chien et donner l’occasion au chat de fuir ou de se mettre en hauteur.

5. Comme le chien n’est pas grimpeur, placez toujours les gamelles de croquettes et d’eau de votre chat en hauteur pour que votre chat puisse se nourrir et boire en paix.

6. Tentez de rapprocher ces deux animaux progressivement et soyez patient car leur amitié pourra prendre du temps pour s’installer.

7. N’anticipez jamais en voulant forcer le contact entre un chien et un chat

8. Restez équitable vis-à-vis de l’ancien pensionnaire comme du nouveau : si vous caressez ou dorlotez l’un par exemple, vous devez le faire pour l’autre aussi. Il ne faut surtout pas privilégier le nouveau venu car l’ancien se sentira vite délaissé et exclu, et manifestera inévitablement des signes de jalousie.

Même si le premier a besoin  de tendresse pour s’adapter, agissez en secret pour préserver le second.

  1. Délimitez les espaces de « vie »réservés à l’un comme à l’autre animal.
  2. Plus tard, réservez-leur ensemble la même séance de toilettage.

 

Renforcez l’obéissance de votre chien

Le renforcement de l’obéissance de votre chien est très important pour éviter tout débordement. Votre chien doit exécuter instantanément les ordres de renoncement et de statique, tels que pas « Pas bouger ! », « Tu laisses ! », « Non ! » ou « Stop ! », indications qui, bien exécutées, freinent systématiquement ses envies souvent maladroites et permettent de contrôler la situation. (En cas de besoin, nous vous invitons à consulter nos précédentes fiches réservées aux « ordres de base ».

L’ordre le plus efficace en pareille circonstance reste indéniablement le « Stop ! » ou « Halte ! » qu’il faudra réactualiser ou lui réapprendre, de préférence lorsque le chien est tenu en laisse.

Voici quelques rappels sur l’apprentissage de l’ordre « STOP » au chien.

Apprendre au chien l’exécution des ordres

« Stop ! » et « Tu laisses ! »

L’apprentissage de l’ordre « stop ! » doit se faire avec la méthode positive qui consiste à ne jamais gronder le chien lorsqu’il échoue dans un exercice et lui offrir une friandise à chaque fois qu’il exécute correctement la commande souhaitée.

Marchez avec votre chien en laisse et dès que vous vous arrêtez, dites « stop ! ». Répétez ce geste plusieurs fois pendant la promenade. Après un apprentissage réussi par conditionnement, essayez ce même exercice sans la laisse. N’oubliez pas de récompenser le chien à chaque bonne réaction.

Le but de cet exercice est de pouvoir dissuader votre chien lorsqu’il souhaite se diriger trop rapidement ou violemment vers votre chat.

Pour apprendre le « tu laisses ! » à votre chien, vous devez associer le mot à une friandise, ou à quelque chose de très positif pour votre chien. En résumé, voici la démarche d’apprentissage à suivre :

  • Faites asseoir votre chiot.
  • Mettez une petite friandise ou un jouet juste devant lui.
  • Dites “Pas toucher !” et n’éloignez pas la main de l’objet.
  • S’il fait un mouvement vers l’objet, couvrez-le de la main et répétez “Pas toucher !”
  • Enlevez à nouveau la main et attendez quelques instants.
  • Félicitez-le. Répétez tous les jours et augmentez progressivement le temps qu’il doit rester sans toucher à la gâterie ou au jouet.

Pour connaitre en détails les étapes à respecter, n’hésitez pas à consulter notre article réservé à ces deux ordres précédemment évoqués.

LEAVE A REPLY