Comme pour la notion de propreté et les ordres de base, « apprendre à un chiot à ne pas mordre » est une nécessité qui va lui apprendre au tout début à doser la force de sa mâchoire en fonction des circonstances bien précises.

Avant de commencer à préconiser des solutions à ce comportement non souhaité et avant d’exposer aussi la méthode adéquate destinée à cet enseignement, il faudra d’abord comprendre la (ou les) cause(s) qui pousse (nt) le chiot (et parfois même le chien adulte) à mordiller afin de lui permettre de contrôler ce comportement susceptible de devenir un danger plus tard.

Peu importe son âge, le chiot, tout comme un enfant au stade oral de son développement psychoaffectif, découvre le monde tout d’abord avec sa bouche et de fait, il est tenté à mordiller tout ce qui lui tombe sous le museau. Cette attitude de mordiller est donc tout à fait naturelle pour le chiot. Il mord pour diverses raisons : pour gérer la force de sa mâchoire, lorsque les dents apparaissent pour soulager les douleurs, pour renforcer et stimuler sa mâchoire.

Par contre, quand un chien adulte mord, cela dénote généralement le signe d’un problème psychologique.

1/  Comment apprendre au chiot à ne pas mordre ?

Une technique simple et exclusivement « naturelle » :

  « L’apprentissage de la morsure inhibée ».

Classiquement, la meilleure technique pour apprendre à un chiot à ne pas mordre, c’est d’utiliser ce que les éducateurs canins appellent « l’apprentissage de la morsure inhibée ».

Cette technique reproduit  étroitement  l’attitude des chiens entre eux lors de leurs activités ludiques ou l’attitude naturelle de la mère lors des premières semaines de la vie de ses chiots.

Cette technique consiste à apprendre au chiot que s’il  mord trop fort, il est systématiquement rejeté du groupe. Comment cette maman procède-t-elle ?  Lorsque l’un des chiots venait à mordre trop fort l’un des autres chiots de la portée, suite au petit cri poussé par le chiot mordu, la mère intervenait et plaçait le chiot « mordeur » en dehors de la couche.

Dès qu’il vous mord, il faudra le repousser, façon de lui faire comprendre que vous refusez se jouer et qu’il est exclu et isolé. Ainsi donc, il évitera les attitudes qui engendrent une exclusion et privilégiera les attitudes qui amènent une interaction, que ce soit avec ses congénères ou ses humains.

 

2/ 7 conseils pour apprendre à votre chiot à ne pas mordre

 Conseil n°1 : Lorsque vous passez du temps à éduquer votre chien à ne pas mordre, il sera essentiel que vous soyez très calme, patient et que vous gardiez une attitude de contrôle de situation. Vous devez être cohérent pour donner un bon exemple à votre chien, avec tout ce que vous lui apprenez.

Conseil n°2 : Tous les membres de la famille doivent  adopter un même consensus cohérent qui consiste à donner un cri de douleur, tel que « aïe » ou « waouh », par chaque membre qui se fait mordiller. Tout le monde doit réagir de la même façon car si l’un accepte et l’autre refuse, ce sera une véritable confusion  dans la tête de votre chiot. Tous les membres de la famille doivent donc tous agir de la même manière face aux comportements indésirables de votre chiot.

  1. S’il mord, ignorez complètement votre chiot : ne le regardez pas, ne le touchez pas, ne lui parlez pas.
  2. S’il insiste, tournez-lui le dos ou changer d’endroit.
  3. S’il vous suit et insiste à essayer de vous mordre, intimez-lui un ordre, tel qu’un « assis ! » ou « au panier ! » par exemple.
  4. Dès que votre chiot s’est calmé et qu’il a renoncé à ses mordillements, récompensez le chaleureusement et offrez lui toute l’attention qu’il cherchait à avoir.

Conseil n°3 : un comportement naturel et nécessaire pour le chiot, n’hésitez pas à lui donner un jouet adapté qu’il pourra mordiller à sa guise pour atténuer cette envie naturelle.

Conseil n°4 : Avec beaucoup de précautions afin de lui éviter des blessures, proposez-lui des rencontres congénères de jeu de qualité, car il est il est conseillé que le meilleur moyen de lui apprendre à gérer ses morsures est de le laisser en compagnie d’autres chiens équilibrés avec lesquels il découvrira, à son grand dam, l’effet d’une morsure non dosée.

Conseil n°5 : Apprenez à votre chiot, dès son plus jeune âge, que c’est vous qui êtes maitre à bord pour décider des moments de jeu, des moments de caresses etc. Si votre chiot vient vous réclamer ça de sa propre initiative, (en vous apportant sa balle par exemple), ne répondez pas de suite à sa demande, ignorez-le (ne lui parlez pas, ne le regardez pas, ne le touchez pas, en gros, tournez-lui le dos). Ce n’est que lorsqu’il est passé à autre chose que vous l’appelez pour lui proposer une activité.

Outre, si c’est vous qui décidez du début du jeu, il est aussi important que ce soit vous qui décidez de sa fin.

Conseil n°6 : Vous devez faire cesser au chiot ce comportement gênant. Ne pensez surtout pas que  ça va passer avec l’âge, parce que votre chiot pourrait considérer ce comportement de mordillement comme « normal » et surtout « accepté de tous », alors il ne cherchera pas un seul instant à arrêter cette habitude.

Vous devez  lui apprendre  le « stop », « non ! » de manière positive pour réussir à contrôler ses moments d’excitation. Pour se faire, il vous suffit de le conditionner en lui offrant des friandises à chaque fois qu’il exécute un ordre convenablement.

Conseil n°7 : Vous devez le laisser se socialiser avec les enfants, les hommes et les femmes afin qu’il connaisse toutes sortes de personnes et d’environnement, mais toujours sous surveillance. Il faut être prudent dès le début en prévoyant le cas d’une réaction étrange.

 

Résoudre certains cas compliqués

En général, nous parlons de cas compliqués d’apprentissage à son chiot à ne pas mordre lorsque:

  1. Votre chiot vous mordille alors que vous voulez le caresser

Que faire ?

Dans ce cas précis, tendez-lui d’abord une friandise puis caressez-le quand il la mange pour associer la caresse à une délicieuse récompense. Ainsi, il ne peut plus vous mordiller puisqu’il est occupé à manger  et vous l’habituerez agréablement à être touché.

 

  1. Votre chiot vous mordille à tout moment si vous bougez les mains (ou les pieds)

Que faire ?

Evitez de trop agiter les mains et les pieds trop près de lui, surtout après une bonne sieste, avant ou après manger, avant la promenade.

 

  1. Votre chiot vous mordille quand vous jouez avec lui sans jouets

Que faire ?

Avec un chiot, privilégiez les jouets. Ne vous bagarrez pas trop avec lui et ne le tentez pas plus que de raison. Lorsqu’il aura développé de bonnes compétences, vous connaîtrez ses limites. Vous jouerez alors comme vous voudrez mais en les respectant.

Enfin, il est possible aussi que votre chiot mette beaucoup plus de temps que prévu pour apprendre les bases essentielles pour l’inhibition de la morsure. Il faudra s’armer de persévérance et de patience car la perfection n’arrive pas tout de suite.

Vous devez le sensibiliser en exprimant votre douleur au bon moment et en manifestant votre satisfaction au bon moment.

 

Ce qu’il ne faut pas faire

  1. Un contact entre les crocs de votre chiot et votre peau est indispensable pour qu’il apprenne quand c’est trop fort et ça fait mal. Nous devons donc accepter de subir les mordillements du chiot pour lui permettre de quantifier désormais les pressions à exercer pour le jeu et pour mordre. Sans aucun contact, ce n’est pas possible d’apprendre.

 

  1. Il faudra aussi bannir les gestes brusques. Il n’est pas du tout utile de réagir méchamment à ses morsures. Souvenez-vous que les chiots qui ont mal, à cause d’un frère ou une sœur qui saisit trop fort, couinent et s’éloignent. Le jeu s’arrête. Ils n’envoient pas des coups, ne font pas la tête pendant des heures à un chiot mis à l’isolement.

 

Ce qu’il faut faire

Votre chiot ne comprend pas quand il vous fait mal mais s’il vous mord fort, il est utile de crier votre douleur en disant « aïe » et d’arrêter de jouer quelques instants..

Si vous devez exprimer votre douleur quand votre chiot vous mordille ou mord fort, il conviendra aussi, en parallèle, de le féliciter pour ne pas avoir serré. Utilisez un même mot pour cet encouragement (choisissez ce qui est le plus naturel pour vous et ne changez plus), comme par exemple « oui », « bravo » « merci », et votre chiot comprendra encore plus vite.

Ne pas avoir suffisamment d’activité physique n’aide pas à se contrôler.

Il faut des jouets à mâchouiller pour votre chiot. Et c’est bien d’en avoir toujours un ou deux rapidement sous la main pour ces moments où il se mettrait éventuellement à essayer de vous saisir : vous lui faites passer le message qu’il y a mieux à saisir que des parties de votre corps.

Pendant les jeux, prenez l’habitude de caresser votre chiot de temps en temps quand il a un jouet dans la gueule (en train de tirer ou bien quand vous récupérez un jouet, etc.). Et utilisez votre main de temps en temps pour faire ces choses que l’on fait sans s’en rendre compte quand on joue avec son chien – par exemple, tout bêtement poser la main sur son poitrail pour le retenir deux secondes le temps de ramasser un jouet à lancer – et votre chiot va grandir en sachant quoi saisir (les jouets et pas vos mains) même dans le feu de l’action.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here