L’absence du maître peut être une vraie souffrance pour le chien. Cela peut provoquer des troubles du comportement qui vont le pousser à faire des bêtises ou à aboyer, ce qui n’est agréable ni pour vous ni pour vos voisins qui pourront se plaindre à juste titre d’une telle nuisance. Il va traverser une véritable anxiété de séparation, C’est pour éviter ces désagréments qu’il faut donc « apprendre à votre chien à rester seul ».

Apprendre à son chien à rester seul est une notion primordiale qui fait partie de son éducation, au même titre que les ordres de base ou certaines bonnes habitudes liées à la relation maitre-chien. Même si le chien est affectueux et dévoué, en dépit de la relation très intime et de la complicité qui vous lie à l’animal, il faudra cependant  lui apprendre à se détacher de vous, c’est-à-dire à vous désinvestir dans certaines circonstances bien particulières, à accepter passivement que votre absence n’est jamais un « abandon » mais toujours suivie d’un retour, et à respecter quelques règles qu’il doit assimiler afin de ne pas rendre le moment de la séparation trop difficile.

Dans cette optique, nous allons vous montrer les étapes à suivre pour éduquer votre chien à vos absences souvent répétées.

L’anxiété de séparation chez le chien

L’anxiété de séparation, appelée scientifiquement « névrose d’abandon » est un trouble comportemental chez le chien qui se présente sous des formes très variées: destruction d’objets, selles ou urine dans la maison, salivation, pleurs, etc., qui peuvent apparaître dès que l’animal est laissé seul dans la maison, même pendant une courte durée d’une dizaine de minutes. Dans certains cas, l’animal manifeste de l’anxiété et se montre entièrement  désemparé seulement quand sa routine est modifiée ou que l’heure habituelle du retour de son maitre à la maison est passée…

En plus de la médication possible, le traitement de l’anxiété de séparation passe par 4 composantes essentielles : résister à la tendance naturelle de vouloir rassurer un chien anxieux, lui apprendre à ne pas réagir aux signes indiquant un départ, lui apprendre à relaxer, puis lui enseigner progressivement à rester seul.

Comportement d’un chien qui présente une névrose d’abandon :

  • Il se met à fouiller la poubelle quand vous n’êtes pas là, urine ou défèque sur le sol (alors qu’il est propre d’ordinaire), abime les murs, les portes ou les fauteuils.

 

  • Il aboie sans cesse en votre absence jusqu’à déranger sérieusement vos voisins.

 

  • Il ne supporte pas de ne plus vous voir quand vous êtes à la maison : jappe ou pleure devant la porte de la salle de bain, à du mal à se coucher dans une autre pièce que vous…

Exercices et comportements à adopter pour apprendre à son chien à rester seul

Comme dans toutes les notions de dressage de chien, « l’apprentissage à rester seul » est plus facile sur un chiot que sur un animal plus âgé. Cependant, cette notion d’éducation est aussi possible chez un chien adulte mais prendra plus de temps et nécessitera de la patience et de la persévérance..

Comme un bébé humain, le chiot, quand il nait, va s’attacher instinctivement à sa mère. Mais progressivement, celle-ci va se détacher de lui pour qu’il soit indépendant. Quand vous allez accueillir votre chiot, il va falloir poursuivre tout simplement l’éducation commencée par sa mère.

Mais si le chien est possédé à l’âge adulte et que la notion de détachement est mal ou pas du tout apprise, il faudra s’organiser à la lui inculquer. Pour cela, il faudra lui apprendre certaines règles qu’il devra respecter :

  • L’apprentissage de « rester seul » doit d’abord commencer à la maison.
  • Placez son panier dans un endroit où il ne vous voit pas en permanence. Son panier doit être situé dans un endroit calme, un coin du salon par exemple. Evitez les endroits de passage où il peut guetter vos moindres mouvements.
  • Ignorer les sollicitations du chien : les caresses et lejeu doivent être de votre initiative. Si votre chien est trop demandeur, essayez de l’ignorer. S’il est vraiment insistant et qu’il vous suit en permanence, soyer catégorique et ferme, et ordonnez-lui d’aller dans son panier.
  • Empêchez-le de vous suivre partout quand vous être chez vous.
  • Rangez tous les jouets pendant votre présence. Ils seront rendus quand vous n’êtes pas là.
  • Dans un contexte de préparation à cette notion éducative, il faudra souvent lui apprendre à rester souvent seul dans une pièce, puis confinez-le progressivement pour des durées de plus en plus longues.
  • Ne jamais céder à la tentation de le réconforter s’il aboie ou gémit, restez ferme et intransigeant devant sa demande.
  • Ignorez votre chien 15 min avant votre départ et 15 après votre retour.
  • Quand il arrive à surmonter votre absence dans la maison, c’est à ce moment que vous pourrez commencer à sortir sans lui. Mais commencez tout de même par des petites sorties avant des absences dehors progressivement plus longues.
  • Le moment de votre sortie doit être normal et naturel aux yeux du chien: évitez toute caresse ou jeu et ne faites pas attention à votre chien plusieurs minutes avant de partir.. Votre chien serait très content et ne comprendrait pas pourquoi vous partez.
  • Agissez de la même façon lorsque vous rentrez. Laissez un temps avant de faire attention à lui.
  • Ne le grondez pas s’il a fait une ou plusieurs bêtises pendant votre absence

 

Une autre méthode pour transformer l’anxiété d’angoisse provoquée par votre départ en émotion de plaisir : le Kong.

Voici une méthode simple à mettre en place pour apprendre la solitude à votre chien.

Nous vous proposons d’utiliser un Kong pour cet exercice. Cet accessoire sera rempli de viande hachée. Vous pouvez y mettre aussi d’autres aliments, mais pensez à en choisir un collant pour occuper le chien le plus longtemps possible.

Préparez vos Kong et laissez-les à la portée de la main dans votre réfrigérateur.

Le Kong, c’est quoi au juste

 

Le Kong est un accessoire ou un jouet rigide, disponible en différentes tailles, qui peut être utilisé et manipulé par des chiens de tout âge, et qui permet de stimuler l’intelligence du chien.

Le Kong contient un espace vide à l’intérieur duquel vous pouvez remplir n’importe quel aliment faisant saliver votre chien. De cette manière, votre chien pourra faire de l’exercice et découvrir comment manipuler l’objet pour obtenir ses aliments préférés.

 

Normalement, les éthologues (spécialiste en comportement animal) recommandent de remplir complètement le Kong de différentes couches d’aliments, comme par exemple : un petit pâté pour chiens, des bonbons mous etc.. C’est cette variété d’aliments qui va motiver votre chien.

 

Étape 1 : Donnez un Kong et changez de pièce pendant 5 à 10 min. Répétez l’exercice le plus souvent possible. Votre absence doit être synonyme de plaisir. Nous commençons l’exercice dans la maison pour favoriser le détachement de façon progressive. Lorsque votre chien commence à s’habituer et ne manifeste pas d’angoisse, passons à l’étape 2.

Étape 2 : Faites des courtes absences en quittant votre foyer pendant 5 min puis 10 min puis 20. Jusqu’à une heure d’absence. Vous donnerez toujours l’ensemble des jouets du chien et le fameux Kong rempli de bonnes choses ! Son attention se portera sur le jouet et sur la nourriture au fond de celui-ci, vous pouvez en donner plusieurs en fonction de la durée de votre absence. Mettez toujours un peu de nourriture au fond pour rendre l’accès difficile. Pendant ce temps là, il ne sera pas occupé à aboyer, hurler ou détruire.

Étape 3 : Prolongez la durée de votre absence jusqu’à 6 heures ou plus. Dans les cas les plus sévères il est recommandé d’accompagner l’exercice avec de l’homéopathie, des fleurs de Bach et le collier ou diffuseur de phéromones apaisantes.

Solitude du chien : ce que vous devez faire ou ne pas faire

A faire

  • L’habituer le plus rapidement possible à des absences très courtes
  • Prévenir les voisins d’éventuels « hurlements »
  • « Ignorer » le chiot quelques instants au départ et au retour
  • Sortir le chiot pour ses besoins avant de partir
  • Partir pendant qu’il vous voit

A ne pas faire

  • Prendre un congé pour s’occuper du chiot
  • Donner des signes de votre départ
  • Câliner le chiot avant votre départ
  • L’enfermer dans une pièce
  • Partir en cachette
  • Ouvrir les fenêtres

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here