Alors que les êtres humains parlent, les chiens aboient. C’est ainsi qu’ils communiquent avec leurs maitres et leurs congénères. Cela permet à l’animal d’avertir d’un danger, d’exprimer sa joie ou encore son mal-être. Les aboiements, lorsqu’ils sont ponctuels, sont tout à fait normaux. En revanche, quand ils sont prolongés, ils peuvent vite énerver les propriétaires et le voisinage. Ce qui peut devenir problématique. Il faut donc agir au plus vite pour calmer son compagnon canin.

L’aboiement : un mode de communication naturel chez les chiens

Avant de crier sur son chien, il faut d’abord comprendre les raisons qui l’incitent à aboyer. En réalité, il s’agit d’une conduite instinctive chez ces animaux, quels que soient leurs races et leurs sexes. L’aboiement leur permet tout d’abord de prévenir un danger ou de la présence d’un intrus. Mais cela peut également témoigner d’un mal-être, d’un ennui ou d’une crainte. Les chiots, notamment, donnent la voix lorsqu’ils sont seuls et ont besoin de compagnie. Enfin, un chien peut aboyer pour montrer à autrui qu’il monte la garde et qu’il défend son territoire.

Seulement, bien qu’ils soient instinctifs, les aboiements deviennent vite agaçants quand ils sont persistants. Et si les cris énervent les maitres, ils troublent aussi le voisinage. Aujourd’hui, les nuisances sonores causées par les animaux domestiques sont classées comme étant un « trouble anormal du voisinage ». Ils peuvent donc faire l’objet d’une plainte et aboutir à une amende de 250 euros.

Étant les premiers responsables du comportement de leurs compagnons canin, les maitres doivent agir au plus vite au risque d’être sanctionnés. Afin de lutter contre les aboiements intempestifs, il faut alors adopter une attitude adaptée. Aussi, il est possible d’acheter un collier anti-aboiement. Cet accessoire est disponible dans une animalerie en ligne.

Les solutions pour lutter contre les aboiements de son chien

Ennui, dépression, colère, alerte, joie, un chien n’aboie jamais sans raison particulière. Ainsi, au lieu de s’énerver à chaque fois qu’il pousse un cri, il faut d’abord essayer de le comprendre. Surtout, on évite de crier sur son animal, puisque cela l’encouragera à aboyer davantage. La bonne attitude consiste à rester calme et à le regarder sans lui parler. Le maitre montre alors qu’il est à l’écoute de son chien. Si celui-ci fixe un lieu, cela suppose qu’il soupçonne une intrusion. Dans ce cas, on se tourne dans la même direction que lui pour lui faire savoir qu’on monte également la garde. Ce geste devrait suffire à calmer son compagnon canin.

Par ailleurs, on peut aussi éduquer son chiot dès son plus jeune âge en l’habituant à des ordres tels que « chut » ou « stop ». Enfin, si malgré ces approches son chien continue à aboyer d’une manière intempestive, l’ultime solution consiste à recourir à un collier anti-aboiement. On bannit cependant les modèles qui envoient des décharges électriques. Ils constituent une véritable torture pour l’animal. Il vaut mieux privilégier les dispositifs ultrasons, à gaz inoffensifs ou à enregistreur intégré.

SHARE
Previous articleFocus sur l’assurance pour chiots

LEAVE A REPLY